Importation et filtres « Essentiel » de Luminar

Importation des images

 

Il existe plusieurs chemins pour ouvrir des images présentes sur votre ordinateur Il existe quatre méthodes :

  • Lancer Luminar.
  • Choisir l’un de moyens suivants :
    • Cliquer sur ouvrir<ouvrir les images et rechercher la photo grâce à l’explorateur.
    • Cliquer sur Fichier<ouvrir et rechercher la photo par le même moyen.
    • Glisser déplacer une image depuis son lieu de stockage, sur l’espace de travail.

 

 

Filtres

Les filtres de Luminar sont en fait des outils de traitement des fichiers numériques. Le terme de filtre lumineux ne s’applique pas forcément ici. En effet, chaque filtre a pour objet de résoudre des problèmes spécifiques ou de rehausser la perception d’une photo.

La version 1.3 de l’été 2018 possède 5 groupes comprenant 50 filtres au total. Nous essaierons de décrire la totalité des fonctionnalités de ces 50 filtres, dont certains sont parfois repris dans des fonctions plus complètes

  • Filtres « essentiel »: Ils sont au nombre de 7. Les filtres « essentiel » sont très fréquemment utilisés sous Luminar.
    • Accent amélioré par AI :

    • Ce filtre permet d’analyser et de traiter immédiatement son image. Une douzaine de contrôles sont réalisés. Il s’agit de l’application de l’intelligence artificielle au traitement de nos images. Force est de constater que le résultat est généralement naturel, même s’il n’est pas toujours satisfaisant. En déplaçant un seul curseur, on obtient immédiatement un résultat acceptable.

 

A noter que le dernier curseur « Quantité de filtre » apparaît à la base de chacun d’entre eux, avec le niveau 100. Il peut être atténué à la valeur souhaitée, pour en affiner le rendu.

  • Conversion N&B :

l’outil convertit l’image en noir et blanc et possède un certain nombre de contrôles complémentaires.

  • Filtres colorés, au nombre de 6 agissent comme des filtres transparents placé devant l’objectif : Neutre, rouge, orange, jaune, vert et bleu. Chaque filtre accentue la couleur et assombrit sa couleur complémentaire, par exemple le rouge illumine les tons chair, le bleu assombrit les ciels. Le bouton édition redéfinit les valeurs par défaut.
  • Celui de la luminance contrôle la brillance de chaque couleur lorsqu’elle se transforme en nuance de gris.
  • L’outil saturation intervient sur l’intensité de niveau de gris de chacune des 6 couleur.
  • L’exposition contrôle la luminance sur toute l’image en l’assombrissant ou la rendant plus lumineuse.
  • Le contraste contrôle les différences entre les valeurs tonales (hautes lumières, tons moyens et ombres).
  • Hautes lumières : le curseur contrôle les valeurs de brillance sur la partie droite de l’histogramme, indépendamment des valeurs sombres.
  • Les ombres : on s’intéresse ici à la partie gauche de l’histogramme
  • Les blancs et les noirs interviennent sur les valeurs extrêmes de l’histogramme.
  • Clarté modifie les contrastes dans les tons moyens, introduisant davantage de profondeur entre les tons moyens de l’histogramme.
  • Détails : accentue globalement les détails.

 

 

  • Développement RAW

On retrouve ici les outils de développement de base que l’on connaît chez Adobe dans Camera Raw utilisé dans photoshop et Lightroom. Il s’agit d’un filtre essentiel au bon développement des Raw.

L’interface propose trois onglets : Ajuster. Objectif. Transformation.

  • Ajuster

Cet outil propose plusieurs fonctions :

  • Profil : Luminar permet de sélectionner plusieurs profils associés à son appareil photo.

Il reconnaît le standard DCP des fichiers installés sur votre ordinateur. Ils permettent de gérer la couleur et le ton des fichiers RAW.

  • Balance des blancs :
    • Pipette permet de sélectionner une couleur servant de référence à la balance des blancs (gris neutre par exemple).

 

 

  • Photo originale : permet de choisir parmi des modèles prédéfinis de balance des blancs.
  • Température de couleur : permet de réchauffer ou de refroidir une photo en ajoutant du jaune ou du cyan.
  • Teinte : le curseur ajuste le vert et le magenta.
  • Exposition : Il intervient ici la luminance globale de l’image. A gauche, l’image s’assombrit, à droite, elle s’éclaire.
  • Contraste : on modifie ici la différence de brillance et de couleur entre deux zones du champ de l’image. L’histogramme permet de suivre les variations.
  • Le pavé couvrant les hautes lumières, ombres, blancs, noirs permet d’apporter une meilleure énergie à la photographie. En utilisant une grande partie de l’histogramme, la photo est mieux définie.
  • La clarté augmente le contraste entre les tons moyens, au milieu de l’histogramme. L’image paraît mieux définie.

 

  • Objectif
    • Auto corrections

Il s’agit de corrections automatiques qui corrigent les problèmes courants d’optique.

  • Distorsion de l’objectif : le filtre analyse l’image et ses métadonnées pour obtenir une amélioration en un clic. On se débarrasse des distorsions de grand angle, on obtient des effets plus réalistes en perspective et des portraits plus réalistes.
  • Aberration chromatique : Ce phénomène se produit dans les zones de haut contraste. Il présente des bordures généralement vertes ou magenta. Cet outil supprime cet effet.
  • Supprimer les franges : intervient sur les halos ou zones de bruitées, également dans les zones de haut contraste.
  • Distorsion de l’objectif :

Il permet de gérer l’effet barillet de la photo.

  • Dévignetage :

Supprime les zones sombres des bords de l’image, causées par la lentille elle-même à la prise de vue. Cette fonction n’a rien à voir avec le vignettage artistique commandée par le filtre vignetage.

 

 

 

 

  • Transformation :

Il est possible de transformer la forme d’une photo pour compenser la perspective ou les problèmes causés par la position physique de l’appareil photo.

Il suffit de tester les propriétés de chaque curseur, pour en observer immédiatement leur effet. Je vous laisse le soin de tester.

 

 

  • Saturation/Vibrance :

Ces filtres permettent de contrôler l’intensité des couleurs dans une photo. Ils sont couramment utilisés en conjugaison avec l’exposition et le curseur teinte.

A noter que la saturation ajuste l’intensité de toutes les couleurs dans la photo ; la vibrance ajuste l’intensité des couleurs intermédiaires en ignorant les couleurs très saturées. Elle permet un contrôle plus fin de l’ajustement des couleurs.

 

 

  • Structure :

Ce filtre permet de définir une image avec force détails ou, à l’inverse rendre une image plus douce avec moins de détails. C’est un outil important pour augmenter les contrastes et visualiser plus de détails dans l’image. Il agit comme l’outil de clarté porté à l’extrême.

 

  • Quantité : ce curseur développe la force de l’effet. Vers la droite le volume des détails visibles augmente. Vers la gauche la photo perd des détails et devient plus plate.
  • Adoucissement : Celui-ci contrôle les zones moins nettes ; vers la gauche certaines parties de l’image vont devenir moins douces et moins réalistes. Ceci produit un effet HDR ; Vers la droite l’image de vient plus réaliste. C’est un curseur pratique pour ajuster le niveau des détails réalistes.
  • Renforcer : Sur la gauche, les images sont plus réalistes, à droite on accentue les détails, la photo perd son aspect réaliste.
  • Ton

L’effet ton est un chemin précis pour ajuster la brillance et le contraste globaux. Il permet d’apporter une équilibre tonal et une signature personnelle à vos photos en jouant sur plusieurs valeurs de ton.

 

  • Exposition et contraste : sont deux curseurs très efficaces, à manipuler avec délicatesse et servent à régler globalement l’image.
  • Smart tone : gère la brillance de l’image. Vers la droite, l’image devient plus tonique. Cependant il n’agit ni sur les blancs ni sur les noirs. C’est un outil puissant pour la gestion de la brillance de l’image.
  • Hautes lumières : gère la luminosité des zones les plus brillantes de l’image.
  • Ombres : gère la lumière sur les zones les plus sombres de l’image.
  • Blancs : ajuste le point blanc de l’histogramme
  • Noirs : intervient sur le point noir. Ces deux curseurs interviennent sur l’histogramme.

Dans la pratique, il est conseillé de démarrer avec exposition et contraste, puis Smart tone. Ensuite utiliser hautes lumières et ombre et affiner avec les curseurs des blancs et des noirs.

 

  • Vignetage

Le vignetage assombrit ou éclaire les bords de l’image ; c’est une très ancienne méthode pour accentuer le contenu d’une photo. Il s’agit d’une technique artistique qu’il faut différencier du vignetage provoqué par l’objectif.

  • Quantité : Définit la nature du vignetage : à gauche le vignetage est noir et à droite il est blanc.
  • Taille : vers la droite, on augmente la zone affectée, vers la gauche, on la réduit.
  • Arrondi : modifie la forme de la zone assombrie.
  • Progressivité : il s’agit de définir la zone de transition entre la partie traitée et non traitée.
  • Lumière interne : éclaire la partie centrale et provoque un effet de contraste. Cet outil permet aussi d’éclairer une partie d’une image.

A suivre pour les filtres de la série « Résolution des défauts ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :