ON1 Focus stacking

ON1 STACKING

La version 2020 .1 de ON1 propose une nouvelle amélioration de son outil de gestion de l’empilement de la mise au point dite focus stacking.

Une seconde vidéo présente les fonctions de la version 2020-1 et se propose de découvrir un peu plus, le logiciel ON1, dans l’esprit de la première production sur la géolocalisation des photos grâce au module carte.

L’empilement de la mise au point n’est pas une opération aisée pour les logiciels. Il arrive couramment que le résultat final soit entaché d’erreurs qui apparaissent sous la forme d’artefacts plus ou moins difficiles à éliminer. La dernière version de ON1 photoraw 2020-1 présente deux ajustements supplémentaires pour améliorer le traitement.

Il faut noter que ON1-2020-1, limite le nombre de photos à 14 afin d’alléger le processus.

Voyons les précautions à prendre lors de la prise de vue.

Rappelons que les faibles ouvertures induisent une faible profondeur de champ.

Lorsque l’on réalise plusieurs photos successives, il faut s’assurer que la zone de netteté de la première photo, recouvre un tant soit peu la zone de netteté de la suivante et ainsi de suite sur l’ensemble des déclenchements. Cette précaution assure un bon empilement. Les ouvertures plus fermées engendrent une plus grande profondeur de champ. De ce fait, il vaut mieux travailler à f/9 qu’à f/2.8 ou F/4 par exemple.

L’alternance de zones nettes et de zones floues dans les photos successives, engendre, à l’empilement, des artefacts désagréables qui discréditent le travail et présentent un rendu final parfois inacceptable.

ON1 propose ,dans l’onglet d’édition, à partir du menu général, dans l’onglet affichage, la fonction afficher le masque de focus.

Une surbrillance vert fluo apparaît autour de la zone nette; cet outil est utile pour observer le résultat de ses prises de vues.

Dans le même ordre d’idée, certaines caméras affichent également la zone de focus (focus peaking). C’est le cas chez Sony et du Nikon Z6 dans sa fonction de mise en relief (mise au point manuelle).

Traitement avec ON1 Photoraw

La dernière version de ON1 Photoraw 2020 propose des améliorations, avec la présence de quatre curseurs au lieu de deux qui permettent de limiter les conséquences de la variation de la mise au point dans un pile de photos consécutives.

Je vous invite à visionner la vidéo que j’ai produite à ce sujet:

ON1 Focus stacking

ON1 Focus Stacking ou empilement de mise au point

ON1 présente désormais les curseurs suivants:

  • Profondeur de champ: permet de préciser à partir de quelle zone de l’image empilée, démarre la netteté .
  • Détruire: terme mal traduit. Cet onglet supprime les artefacts. Ces derniers se produisent lors de l’empilement ou des autres réglages. L’outil ne supprime pas toujours la totalité des artefacts, certains persistent. Il faut procéder à d’autres réglages et trouver le bon équilibre entre eux
  • Threshold, terme non traduit signifie le seuil à partir duquel la photo est améliorée sans produire des artefacts. Il traduit le seuil de traitement du bruit, provoquant un effet de lissage.
  • Sensibilité: influence la netteté dans les zones à forte fréquence (bordures), son effet s’oppose au seuil.

Le traitement des photos nécessite une bonne puissance informatique. Il est bon de noter que le logiciel peut automatiquement, désactiver certaines images.

J’espère que cet article et la vidéo associée vous aideront dans votre pratique de photographe…

Merci de laisser un commentaire, un pouce levé, votre avis m’est précieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :