Quintin et ses chanteurs de rue.

Chaque année, en novembre, la petite cité de caractère s’anime des soirées chantantes, de kiosques qui s’égosillent, de partitions qui volent de mains en mains, des orgues de barbarie lançant leur musique lancinante et des chanteurs souvent venus de loin pour participer à cet événement unique.

Mais novembre est novembre et le climat pas toujours clément. Dans ce cas les salles se remplissent. La musique et le chant réchauffent les âmes, tandis que le passant mouillé se dépêche sous la pluie poussé par l’air d’une chanson populaire du siècle dernier se faufile par la porte…

Mais quand le soleil revient caresser les feuilles d’automne colorées et luisantes, le public afflue. Les rues étaient noires de monde ce dimanche 10, pour la plus grande satisfaction des organisateurs.

Ce petit diaporama vous donne la teneur de l’ambiance de cette journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :