ON1 la puissance des masques.

Le processus de traitement des photos via ON1 fait appel, comme dans tous les logiciels actuels à l’utilisation des masques.

Principes de base:

Le masquage consiste à identifier une zone particulière de l’image afin de lui appliquer un traitement spécifique de façon non destructive. Cette segmentation de la photo peut se réaliser par des méthodes simples et connues telles que l’usage du pinceau, mais encore des outils liés à la couleur, au contraste, à la luminosité. On trouvera également des méthodes plus élaborées portées par « l’intelligence artificielle » qui permettent de gagner du temps ou de faciliter le travail.

On appelle également masque, l’accentuation colorée de la photo, permettant de mettre en valeur certains aspects de la prise de vue comme par exemple les zones nettes de l’image ou la zone de mise au point. Cependant ce sont de simples précisions sur le résultat de la prise de vue qui ne conduisent pas à un quelconque traitement. Le masque de focus que l’on distingue en vert sur cette photo, est activé, sous ON1, en activant dans le menu principal: Affichage>Afficher le masque de focus (Alt+Maj+J)

Les zones de mise au point parfaite apparaissent en vert sur ce masque de focus

ON1, crée préalablement les masques dès l’ouverture de la photo à traiter et ils sont applicables lors de l’utilisation d’un filtre ou de l’ouverture d’un effet.

Chez certains logiciels, dont ON 1, la création d’un masque permet un premier traitement, puis une copie pour un second voire être reproduit plusieurs fois pour des traitements différents. ON1, permet l’inversion et l’affichage du masque jusque dans la fenêtre principale.

Ces opérations permettent ainsi d’améliorer la photo selon le sens artistique de l’auteur qui cherche à créer de l’émotion chez l’observateur.

Passons à la pratique des masques ON1

Observons donc, comment se fait la gestion des masques sur ON1

  • Les masques apparaissent dans la fenêtre de droite de la fonction d’édition. Tout d’abord à droite de la vignette du calque, sous la forme d’un petit rectangle contenant un cercle plein.
Bouton d’activation du masque (pastille noire).

A l’ouverture d’un filtre, s’affichent un masque symbolisé par une vignette blanche, et un bouton d’ouverture de masque juste à droite du point bleu signifiant l’ouverture du filtre (ici le filtre courbes).

  • Un clic sur ces boutons ouvre un rectangle blanc qui symbolise le masque et présente l’ensemble des outils de gestion des masques.
Activation des masques et des outils de gestion de ces masques.
  • Par contre sous l’onglet local de la barre de développement, le filtre apparaît en noir.
Présentation comparative du masque de calque et du masque d’ajustement local.
  • Dans les deux situations, Il est possible de passer du blanc au noir et inversement, puis de procéder à un bon nombre de modifications que nous verrons plus loin.

Il faut ici préciser un principe fondamental de base:

  • Le blanc révèle, c’est à dire que si le masque est blanc, l’action que l’on va mener va modifier la photo. Si le masque est totalement blanc,l’action modifie la totalité de la photo, si le masque est partiellement blanc, seule la partie blanche sera modifiée.
  • Le noir protège, si le masque est totalement noir les actions n’auront aucun effet sur la photo. Si le masque est partiellement noir, la zone noire sera protégée de la modification. La zone blanche sera modifiée
  • Et le gris alors ? il est en effet possible de gérer des zones grises sur le masque, plus le gris est foncé, plus les modifications sont atténuées; plus le gris est clair, les modifications se rapprochent de celles du masque blanc. Vous l’avez compris, nous disposons de modulations subtiles de nos retouches.

Masques simples

Utilisation du pinceau de masquage

La 4ème icône en partant du bas de la liste des outils du panneau de gauche, active le pinceau ou brosse de masquage (raccourci clavier B)

Ouvrons la photo support afin d’afficher une couche ou calque en mode édition.

Sélectionnons le pinceau il présente deux fonctions:

Paint in: Le pinceau affiche en son centre un signe plus « + ». Le brossage par ce pinceau sur le masque blanc, ne produit pas d’effet. Si le masque est noir, la zone brossée devient blanche, la correction est active sur cette zone brossée.

Peindre ou paint out : le pinceau affiche en son centre , un signe moins (-). Sur une zone masquée de blanc, cette brosse de signe -, crée un masque noir c’est à dire protecteur de la zone brossée. Si le masque est noir à l’origine, Paint out est sans effet.

Je vous invite à découvrir la vidéo intitulée Masques et brosses, à partir de ce lien

Masque automatique AI

Le masquage rapide est accessible dans les outils du pinceau de masquage (raccourci B), ou directement par le raccourci W.

Cet outil présente deux réglages le premier « laisser tomber » signifie que l’on sélectionne une zone que l’on souhaite supprimer. Le second intitulé « Garder », sélectionne une zone à conserver. Ici encore on sépare donc, la photo en deux zones.

Pour traiter les endroits délicats , il est possible de régler la taille du pinceau. Il pourra ainsi balayer des zones étroites ou difficiles à atteindre.

Appliquer engendre une zone rouge, qui est le masque de suppression de la zone concernée. La zone verte est conservée.

Il est à ce stade possible de réaliser des ajustements pour un détourage plus précis.

Un clic sur terminer termine l’opération; s’il reste des zones imparfaites utiliser le pinceau d’affinage (N) qui permet de lisser les bordures.

Notons que ce masque apparaît sous la forme de coloration rouge ou verte.

Nous avons eu l’occasion d’utiliser ce type de masque lors des deux actions suivantes:

Masque de portrait

Le masque de portrait affiche la même présentation que le masque automatique AI.

Il s’agit également d’un masque dit d’intelligence artificielle. Sur la photo proposée, le logiciel recherche automatiquement le visage.

Masque d’intelligence artificielle définissant le visage, à l’exclusion du reste de la photo.

Le masque rouge qui entoure le visage, protège le reste de la photo des modifications que l’on va apporter.

De même, l’utilisateur peut ajuster le masque manuellement, s’il est imparfait.

Masques complexes

  • Masque de luminosité:
    • Le masque de luminosité se base, comme son nom l’indique, sur la différence de luminosité entre les zones claires et les zones sombres.
    • j’ai déjà publié un tuto sur le sujet, accessible ci-dessous:
  • Masque de couleur:

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici; si vous y avez trouvé de l’intérêt, n’oubliez pas de cliquer sur j’aime. Un message de votre part me sera certainement agréable et utile. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :